Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 11:27

DURAND-Henri---1915.jpg

Cousin 86 : branche Dumont.

Conflit :1914-1918

Nom:DURAND

Prénoms:Henri

né le 26/10/1889 à Availles-Limouzine (86)

fils de Jean et de Annette AVRIL

x le 14/10/1912 à Availles-Limouzine avec Brucier Marie-Agathe

+ : 16/06/1915 à Neuville St Vaast et Souchez ( 62 – Pas de Calais)

Tué à l'ennemi au combat de la côte 140 entre Neuville Saint Vaast et Souchez

Soldat au 32e R.I.

 

Classe 1909,

matricule de recrutement 960 / Poitiers

Published by BENOIT-PERISSAT - dans 1915
commenter cet article
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 19:01

Extrait :

Il est dix heures du matin. Une compagnie de chasseurs à pied vient nous relever dans notre tranchée. Mes hommes sont navrés de leur céder la place : ils voudraient continuer à se battre ; mais d'autres troupes français nous arrivent de partout ; il faut nous reposer à l'arrière, pour repousser les Allemands de quelques kilomètres la prochaine fois. Notre brigades se rassemble dans la forêt de Saint-Paul ; nous allons la rejoindre. J'aperçois le 114e qui se glisse à travers bois vers le point de ralliement. Nous passons à coté d'un cheval mort, raidi, les pattes en l'air, dont on a détaché les biftecks avant de l'abandonner. Il sent mauvais, et nous faisons un écart pour l'éviter. Nous reprenons la route dans la direction de Cerceuil : la bataille de Réméréville est terminée.
La suite sera à lire le 25/08/2014

chevaux-tues-2-reduit-.jpg

Published by BENOIT-PERISSAT - dans 125e R.I.
commenter cet article
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 14:36

 

20 août 1914 - 125e R.I.

 

Quelle bonne nuit ! On nous a laissés dormir tard, ce matin, et nous nous étirons voluptueusement lorsque le clairon sonne. Pas une minute de perdue. En tenue ! Nous partons pour l'exercice. A 500 mètres de là, un champ propice à nos ébats s'étale au bord du chemin. Nous y pénétrons, laissons nos sacs en faisceaux, et nous livrons aux joies de l'escrime à la baïonnette. Pour varier un peu, le commandant nous donne un objectif, dans un petit bois, devant les cônes de Jarville, et nous nous déployons en tirailleurs, nous nous abattons par terre d'un seul mouvement, nous bondissons comme des chats-tigres pendant une heure. La pause, à l'ombre des tas de gerbes, en causant amicalement avec mes hommes ou mes officiers. Puis nous revenons à la caserne en manœuvrant.

 

escrime a la baionette

 

La suite de la journée sera à lire le 20 août 2014 sur un blog.

Published by BENOIT-PERISSAT - dans 125e R.I.
commenter cet article
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 23:39

 

pinard-.jpgJe goûte le marc, le rhum, le byrrh, la petite eau-de-vie, et je me décide pour une mirabelle qui paraît excellente. Pendant que Messein mesure le liquide avec des regards en dessous vers Lechêne, sans se hâter, la lumière vacille, à bout de bougie, et la lanterne s'éteint. Je fais un saut de coté, claque une allumette allume une bougie que je garde toujours sur moi, et la tends à Messein de la main gauche, la main droite sur la gâchette de mon fusil, sans marquer toutefois aucun trouble. Lechêne pousse un grognement, et Messein ricane. - « Merci, sergent, merci, vous avez de la chance d'avoir toujours de la lumière. C'est très utile en campagne. Vous voyez, moi, j'use mes bouts de bougie. » Je remet moi même la bougie dans la lanterne, pour empêcher qu'on ne la souffle par mégarde, et le presse d'en finir. D'un mouvement, il remplit toute la bonbonne de 25 litres, et me dit brusquement :  «  Bah ! Cela comptera pour les 15 litres que je vous dois ! ».

Nous sortons de la cave, eux devant, moi derrière, toujours l'arme à la main, et il me faut encore déguster un verre de vieille eau-de-vie de prunes et de cerises mélangées, que je jette négligemment dans l'évier en faisant semblant de boire.

 

la suite du 18/08/1914 sera mis sur un blog le 18/08/2014.

Published by BENOIT-PERISSAT - dans 125e R.I.
commenter cet article
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 23:39

je travail actuellement sur le 125e R.I. a base d'archives de la presse " un mois de Campagne".


Mais je poursuie la mise à jour de temps en temps de mes collatéraux

 

 

Published by BENOIT-PERISSAT - dans autres
commenter cet article
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 12:21

Ramblière Joseph + 1917

Ramblière Jean François + 1917

Brugier Louis + 1916

Brugier Jean-Baptiste + 1917
Joyeux Alexandre + 1918

Thimmonier Fernand (NT)

Vergnaud Charles + 1915
Vergnaud Louis + 1917

Published by BENOIT-PERISSAT - dans autres
commenter cet article
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 15:22

Joyeux-Alexandre---1918-.jpg

Cousin 86 :

Conflit :1914-1918

Nom:JOYEUX

Prénoms:Alexandre

né le 13/08/1897 à Usson du Poitou

fils de Jean et de Gabrielle BRUGIER

célibataire

+ : 16/08/1918 à Cuperly ( 51-Marne)
Lieu décès, complément : Ambulance 7/2 à Mont-Frenet

 

Commune d'inhumation :La Cheppe - 51 – Marne

Lieu d'inhumation :N.N. "Mont-Frenet"

Carré, rang, tombe :Tombe 885

 

 

7 août 1918: - Journée calme, sauf un harcèlement assez nourri au cours de la journée sur la position.

De 22 à 24 heures, l'ennemi exécute dans la région voie Romaine-la Prosnes, un tir très violent d'obus mélangés ( toxiques, vésicants et explosifs) à la cadence de 20 à la minute.

Plus de 1500 obus sont tombés sur Moscou et ses abords dans un rayon de 200 m. 60 % de ce nombre est composé d'obus à gaz (ypérite en majeure partie, le reste en arsine et suffocants). Le tir atteint particulièrement les corvées de soupe et de matériel stationnant à ce moment là la voie Romaine.

A 23 H, un tir de représailles par 155 est déclenché sur le Bois du Chien, Bois de la Batterie et 1ere ligne ennemies.
Pertes: 1 Intoxiqué.

 

8 août 1918 : - En raison de la situation de la voie Romaine (fond vallée) et de l'état très calme de l'atmosphère, les gaz envoyés par l'ennemi séjournent très longtemps dans cette région et, plus de 14 H. après le bombardement, l'atmosphère y est encore très toxique. Au cours de la journée les premiers effets des gaz se sont sentir; de nombreuses évacuation ont lieu ( brulures, conjonctivites et suffocation). Les pertes sont surtout sensibles à la Cie de réserve de la voie Romane. L'artillerie ennemie se montre plus calme que la journée précédente.

Au cours de la nuit deux patrouilles sont exécutées en avant du front sans aucun résultat. L’ennemi ne sort pas de ses lignes. Les bombardements subis par le C.R au cours des deux jours précédents ont causé des dégradations considérables que la réduction d'effectif ne permet pas de réparer complétement.
Pertes – Blessés : 7 hommes – Intoxiqués : 1 médecin A.M ( M Puissant), 6 sous/officiers, 133 hommes.
Alexandre sera gazé ce jour là, il décèdera le 16 aout 1918; il venait de recevoir sa médaille militaire avant sa blessue.

JOYEUX-Alexandre-.jpg

Published by BENOIT-PERISSAT - dans 1918
commenter cet article
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 21:12

 

Thimonier-Fernand-classe-1907-NT.jpgCousin 86 :

Conflit :1914-1918

Nom:THIMONNIER

Prénoms:Fernand Antoine Eugène

né le 02/07/1887 à Brion (86)

fils de Antoine et de Françoise Ranger dmt à Poitiers

x le 25/09/1919 à La Rochelle

+ :

 

Classe 1907 / 1905, matricule de recrutement 27 / Chatellerault–

Signalement :

Cheveux et sourcils : châtain foncé

yeux : gris – front : ordinaire

nez : moyen et bouche : Moyenne

menton : rond, visage : ovale

Taille : 1,61 m

Degré d'instruction générale : 5

Degré d'instruction militaire :

marque particulière :

profession étudiant en droit – dmt à Poitiers.

 

Décision du conseil de révision et motif :

Classé dans la 3e partie de la liste en 1908.

 

Détail des services et mutations diverses.

Inscrit sous le n°29 de la liste de Saint-Georges – Engagé volontaire pour trois ans à la mairie de Poitiers ( Vienne) le 15 mai 1906, pour le 125e Régiment d'Infanterie dans les conditions de la loi du 15 juillet 1889 et du 11 juillet 1892 ( étudiant en droit). Arrivé au Corps et soldat de 2e classe le 15 mai 1906 numéro matricule 6700. Envoyé en disponibilité le 15 avril 1907. Certificat de bonne conduite «  accordé ». Caporal le 15 avril 1907. A obtenu le certificat d'aptitude au grade de sous-officier dans la réserve. Sergent le 13 juin 1908. Dispense définitivement (Art 23 ayant été déclaré digne du diplôme de Docteur en Droit le 02 mai 1911.

Classé affecté spécial ( 4e section des chemins de fer de campagne subdivision complémentaire comme aspirant sous chef de gare au chemins de fer de l'état du 20 avril 1912 au 11 septembre 1914.

 

A accompli une 1ere période d'exercice dans le 125e R.I du 03/08 au 29/08 1908.

A accompli une 2e période dispensé ( art 181 de l'instruction du 20 juin 1910).

 

Guerre 1914-1918

Rappelé à l'activité (décret du 1er aout 1914) au régiment d'infanterie de Châtellerault, arrivé au Corps le 11/09/1914.
Réformé n°2 le 4 janvier 0915 par la commission spéciale de Châtellerault pour sciatique chronique à droite. Maintenu dans la réforme par la commission de réforme d'Alençon du 15 septembre 1915 ( loi du 17 août 1915).

Campagne contre l'Allemagne :

du 4 septembre 1914 au 04 janvier 1915

 

Blessure, Citation, Décoration : Néant.

Published by BENOIT-PERISSAT - dans non tué
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 23:01

PATRIER François  NT classe 1888

GAILDRAT Alexandre + 1915 classe 1905

PATRIER Baptiste NT classe 1905

PATRIER Paul NT classe 1913

PATRIER Louis-Ernest + en 1916 classe 1906.

PATRIER François Nt classe 1889

PATRIER Sylvain-Joseph NT classe 1892

PATRIER Maurice NT classe 1892

ROUSSEAU Ernest classe 1901 + 1914

CHAPERON Joseph classe 1900 + 1917 époux de Marie ROUSSEAU (Xc)

PINAUD Antoine classe 1901 + 1914
PINAUD François classe 1903.

PINAUD Pierre classe 1904

PINAUD Antoine classe 1909 + 1914

 

Published by BENOIT-PERISSAT
commenter cet article
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 17:21

PINAUD-Antoine----1914-Classe-1909-.jpgBranche Caillaud

Nom : PINAUD Prénoms : Antoine
Conflit : 1914-1918
Grade, unité : Soldat - 68e R.I. -
Complément :
Matricule, recrutement : 941 - Poitiers
Date de naissance : 31/05/1889
Département ou pays : 86 - Vienne
Commune de naissance : Availles-Limouzine
Genre de mort : Tué à l'ennemi
Date du décès : 19/09/1914
Département ou pays : 51 - Marne
Commune du décès : Wes-Thizy
Lieu, complément :
Date de transcription : 27/07/1920
Département ou pays : 86 - Vienne
Commune de transcription : Availles-Limouzine
Département ou pays inhumation:
Commune inhumation :
Lieu inhumation :
Carré, rang, tombe :
Autres informations : Fils de Antoine et de Madeleine QUERAUD. Jugement rendu le 1 juillet 1920 par le tribunal de Civray (86).
Sources (1) : - SGA-MdH, état-civil d'Availles Limouzine, généalogie collatérale.

 

Published by BENOIT-PERISSAT - dans 1914
commenter cet article